extrait d’un conseil des écoliers

Extrait d’un conseil des écoliers.

Par Christine Bloquet, directrice d’école d’application.

Une école élémentaire de banlieue parisienne, à Tremblay-en-France, au cœur d’un des derniers grands ensembles du 93, qui a occupé la Une des médias lors « des évènements » du printemps 2010.
Une zone de non droit, investie par les dealers, l’incivilité, la violence au quotidien. Les beaux jours sont rythmés par les moteurs des motos d’apprentis cascadeurs qui occupent ainsi leur journée sans travail au bas des tours.

Au milieu de tout ce chaos, une école qui tente, non sans succès , d’installer des règles du vivre ensemble au quotidien. Pour ce faire :
– un conseil qui a lieu chaque semaine, dans chaque classe de l’école afin d’élaborer ensemble des règles de vie de classe.
– un conseil des écoliers qui réunit chaque mois les délégués élus des classes pour parler de l’école, de son fonctionnement, de ce que l’on peut faire pour améliorer notre bien-être dans ce lieu où enfants et adultes vivent près de huit heures chaque jour.

Nous sommes le 19 novembre 2010, c’est le deuxième conseil des écoliers de cette année scolaire.
Autour de la table, les délégués élus des classes (un garçon, une fille pour chaque classe), la directrice de l’école qui assure la présidence, un enseignant de l’école.
Dans le public, une classe invitée, contrainte au silence, assiste à tous les débats (il s’agit que le conseil des écoliers fasse sens dans la tête de tous.)
Des règles pour permettre à chacun de s’exprimer en toute sécurité : je demande la parole, j’écoute celui qui parle, je ne me moque pas.
Les plus jeunes ont la parole en premier (les délégués de la classe de CP) ; ils sont aidés par les délégués de la classe de CE1, désormais lecteurs, qui n’ont pas encore oublié leurs premiers pas dans cette institution.

Le conseil commence.
La présidente rappelle les lois.
La secrétaire (une élève de CM2) relit les décisions du conseil précédent puis nous procédons au nouvel ordre du jour.
La parole est aux délégués de la classe de CP.
Ils se regardent l’un l’autre, encore tout intimidés par cette grande réunion.
La présidente : « Avez-vous fait des propositions, des demandes ou des critiques en conseil de classe pour le conseil des écoliers ? »
Hochements de tête, regards fuyants, ils ont oublié.
La présidente : « Ce n’est pas grave, vous êtes en train d’apprendre ce qu’est le conseil des délégués. Si quelque chose dit par un autre délégué vous évoque quelques souvenirs, vous pourrez toujours demander la parole ».
La parole est aux délégués de la classe de CE1.
Ils ont bien préparé ce conseil ; aujourd’hui, c’est leur classe qui est invitée ! Ils ont toute une page de cahier noircie de propositions et critiques.
M… « Il y a des problèmes dans les toilettes de l’école. Il y a des enfants qui font pipi le long des murs. Il y en a aussi qui bouchent les urinoirs avec du papier toilette pour les faire déborder ».
La présidente : « Qui a quelque chose à dire ? »
D…(CM1) « Il faudrait sanctionner ceux qui font ça. »
La présidente : « Avant de penser à la sanction, n’y a-t-il pas quelque chose à faire ? »
C… (CM2) : « Il faudrait être clair sur les règles. »
O…(CE1) : « Pourquoi ils font pipi par terre ? On sait qui c’est, c’est N.., on l’a vu. »
La présidente : « Parfois, les plus petits ont peur d’aller dans les toilettes. Il n’y a qu’un petit urinoir, les autres sont trop hauts. Peut-être que lorsqu’ils sont tous occupés, N.. ne peut plus se retenir ? »
C… : « Il y en a qui font aussi pipi par terre dans les cabinets ! »
La présidente : « Y a-t-il des avis contraires à ce que nous établissions des règles pour l’utilisation des toilettes ? »
Pas d’avis contraire. Qu’écrivons-nous ?

Nous rédigeons alors ensemble les règles. Il s’agit de les formuler au plus près de leurs mots.

1 – Je respecte les toilettes de l’école comme celles de la maison.
2 – Je ne fais pas pipi ailleurs que dans les urinoirs ou dans les cabinets.
3 – Je jette le papier toilette dans la cuvette et je tire la chasse d’eau.
4 – Je me lave les mains avec du savon.
5 – Je jette le papier essuie-mains dans la poubelle.

D… (CM1) : « Il faudra tout de même penser aux sanctions ! »

Ce jour là, nous n’avons pas décidé d’une sanction. Il était plus important de discuter du problème et de renvoyer aux élèves que l’état de propreté de ce lieu dépendait essentiellement de leur comportement, d’où l’établissement de règles pour les aider.
La sanction sera sans doute discutée dès le prochain conseil des écoliers qui aura lieu vendredi. Un système de permis à points permet de réguler : sanctionner les transgressions et valoriser les comportements responsables. Chaque début de semaine, l’élève démarre avec un capital de 5 points : il peut gagner des points (jusqu’à 10) par son comportement ou son travail. Lorsque l’élève a cumulé dix semaines à dix points, il reçoit un permis de circuler qui l’autorise, entre autre, à descendre en récréation ou à remonter en classe de façon autonome sans être contraint de se ranger avec les autres élèves de sa classe. Nous établissons un barème en conseil des écoliers pour les règles communes à l’école et la sanction s’impose ainsi à tous dès qu’une règle est transgressée. D’où l’insistance de D… à ce conseil.
C’est imparfait, mais ça à le mérite de fonctionner.

Suite au conseil des écoliers du 19 novembre, le règlement des toilettes a été écrit. Il a été affiché sur la porte dès le lendemain.
Outre ce problème, nous avons organisé les différents lieux de jeux de la cour de récréation : les aires de jeux pour le foot, la balle aux prisonniers, le tennis, le basket, les cordes à sauter, les échasses.
Des tableaux de roulement ont été conçus pendant le conseil.
Pendant cette période hivernale, les enfants auront également la possibilité de jouer à des jeux calmes sous les préaux couverts et chauffés dès que les conseils de classe auront choisi les responsables de la clé de l’armoire à jeux ! Ce sera un nouveau « métier école ».
Nous avons également décidé d’organiser une fête de l’hiver le vendredi 17 décembre après-midi. Il faudra sans doute se réunir la semaine précédente pour l’organisation de cette journée : ce sera l’ordre du jour du prochain conseil des écoliers.

Christine Bloquet,
directrice d’école d’application à Tremblay en France.

CONSEIL DES ECOLIERS N°2*
Le vendredi 19 novembre 2010
Présents : les délégués des classes
La directrice et présidente du conseil
La maîtresse de la classe de CE1,
La classe invitée : CE1
Absents et excusés : les délégués de la classe de CE2.
Le secrétariat du conseil a été assuré par Cassandra.

Relecture des décisions du conseil précédent. Les responsables pour le rangement du matériel EPS n’ont pas tous été désignés.

DECISIONS

● Des règles pour garder les toilettes propres ont été élaborées pendant ce conseil. Elles seront affichées sur la porte des toilettes afin d’être connues de tous. Elles sont applicables à tous.

● Rétablissement des jeux de société pendant les récréations pour la durée de la période hivernale.
Chaque classe doit proposer un responsable de la clé de l’armoire à jeux qui se trouve dans le préau. Les jeux devront être contrôlés et rangés après chaque récréation.

● Répartition des terrains pour les jeux de cour. Nous avons établi un tableau de roulement pour l’utilisation des terrains pour le cycle 2 et pour le cycle 3. Ils seront affichés sous le préau avec le plan de la cour de récréation. Ces tableaux serviront à régler les différends lorsque les élèves ne s’entendront pas pour jouer ensemble.

● Fête de l’hiver : elle aura lieu le vendredi 17 décembre après-midi.
Nous chanterons avec la chorale (chants de Noël). Nous jouerons tous ensemble à des jeux de société et nous terminerons par un goûter.
Décoration des deux préaux.

*Ce compte-rendu est collé dans le cahier d’éducation civique de tous les élèves de l’école.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *